Lettres à Yves. Pierre Bergé

lettres à yves couv

C’est un tout petit recueil de lettres…des lettres d’amour, des lettres écrites après la mort de l’être aimé.

On ne présente plus ni Yves Saint-Laurent ni Pierre Bergé. Pour beaucoup ils étaient le génie et le financier, le doux et la brute, le passionné et l’intéressé. Évidemment, la vie de ce couple pas ordinaire ne fut pas aussi binaire et ce livre permet de comprendre que le doux créatif avait une part d’ombre très sombre et que le cruel homme d’affaires cachait aussi un cœur tendre.

A la lecture, on oublie complètement ces aspects médiatiques pour se retrouver dans une correspondance qui n’attend plus de réponses, un journal de deuil qui n’en porte pas le nom.

Malgré les références forcément très présentes dans le livre du Paris qui brille et de la vie dorée, ces lettre de Pierre Bergé montre (et l’actualité de ces derniers mois rappelle qu’il y a encore pas mal de chemin à faire) ce que fut l’amour fou de deux hommes, un amour qui élève, accompagne, déchire, recolle, hurle et rit pour faire ce qui fut l’amour de toute une vie.
Et que le véritable amour se fout pas mal des histoires de normes.

Ean : 9782070443284
Editeur : Folio
Nombre de pages : 93

Citations :

 » Sceller notre destin. Quelle étrange expression qui voudrait dire qu’on a été se faire apposer un sceau. La vérité est bien plus simple : nous nous aimions, nous avons essayé de réunir nos deux existences et, ô surprise, ça a marché pendant cinquante ans. »

« J’ignorais, et toi aussi, quelle vie nous attendais, de quoi elle serait faite, mais j’étais certain que nous la ferions ensemble. C’est ce qui s’est passé. »

« Duras s’est trompée, la maladie de la mort montre qu’elle était passée à côté. Cette conception de la fusion m’est étrangère. C’est, comme le raconte Ovide, l’histoire édifiante de Narcisse et de la nymphe Écho. Ça n’existe pas, ni chez les homosexuels ni chez les hétérosexuels. Vouloir à tout prix créer un lien social n’a pas de sens. L’amour passe d’abord par la considération de soi. »

Publicités

Challenge « Jacques a dit » du mois de mars chez Métaphore

Quoi de mieux pour sorti d’une longue période d’hibernation bloguesque qu’un challenge pour se remettre en route ?

Métaphore lance son challenge de mars.

Ce sera donc :
Le premier tome d’une série !

Je vais lire « Gabrielle » le premier tome de la trilogie de Marie Laberge

Si vous voulez participer, ça se passe ICI !

Bonnes lectures 🙂