Nos vies désaccordées. Gaëlle Josse

Nos vies desaccordees. Couv

Un tout petit trésor d’une centaine de pages, une nouvelle version d’Orphée et Eurydice.
Voici l’histoire d’un homme et d’une femme. Lui est un pianiste, concertiste mondialement connu. Il va recevoir un jour un mail d’un admirateur, qui contient les formules habituelles sur son talent mais aussi et surtout une mention de la femme qu’il a aimé et perdu. Cette femme est dans le service de l’homme qui écrit au pianiste. Et cet homme est médecin dans une institution psychiatrique…
Notre artiste va alors tout quitter pour partir retrouver son ancien amour, mais à trop chercher son Eurydice aux enfers, Orphée prend le risque de la perdre à jamais…

La petite musique de Gaëlle Josse me restera longtemps, il n’y a pas un mot en trop mais chacun vous percute en plein cœur.

 

Editeur : J’ai lu
EAN : 9782290059920
Nombre de pages : 122

Citations :

  • Peut-être en est-il ainsi pour Sophie, peut-être son mutisme lui permet-il d’échapper aux parties sinistrées d’elle-même. A nos heures difficiles, elle se réfugiait dans le silence. La forêt obscure de la mémoire, qu’elle interroge inlassablement en peignant. Son obsession de l’archaïque en nous. Au cœur de ce labyrinthe, je ne savais pas qui était son Minotaure. Je crains aujourd’hui qu’il ait emprunté mon visage.
  • Aimer comme on écrit une icône. On l’écrit avec du temps, du temps infini, avec des couleurs comme du rouge, de l’orange, du brun, avec des traces d’or et infiniment d’amour.
    On l’écrit pour se souvenir d’un amour plus fort que le poids des jours, plus fort que ces fragments de mosaïque que nous tentons de rassembler afin que nos vies rencontrent un jour leur visage. Il s’y mêle toutes les larmes et le souvenir des musiques oubliées.
  • Partout où cela était possible, j’ai joué. J’ai cru apporter la beauté, l’émotion, la joie, la paix. J’ai cru être un passeur, sincère et désarmé, et offrir tout l’amour dont j’étais capable. Enchanteur et démiurge, servant et officiant. Illusion !

Quatrième de couverture :

François Vallier, célèbre pianiste entraîné dans une vie de triomphes, découvre brutalement que Sophie, la jeune femme qu’il a passionnément aimée puis abandonnée dans des circonstances dramatiques, est internée depuis plusieurs années. Elle écoute, inlassablement, ses enregistrements de Schumann. Il quitte tout pour la retrouver. Confronté à un univers inconnu, il va revivre le drame de leur rupture et la beauté de leur histoire.
La musique de nos vies parfois nous échappe. Comment la retrouver ?

Publicités

3 réflexions au sujet de « Nos vies désaccordées. Gaëlle Josse »

  1. Décidément, nous avons quelques impressions communes, je devrais noter plus de titres chez toi. J’ai moi aussi énormément aimé ce roman musical et mélancolique, l’ambiance qui s’en dégageait et la capacité de Gaëlle Josse de m’entraîner dans ses récits, en m’en faisant oublier les défauts. Je n’avais pas fait le lien avec Orphée en revanche, j’y penserai lors d’une prochaine relecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s