Toxique. Françoise Sagan

Toxique. Couv

Hospitalisée après un accident de voiture, Françoise Sagan est devenue dépendante d’un dérivé de Morphine. Suffisamment pour devoir suivre une cure de désintoxication. C’est cette parenthèse dans sa vie qu’elle décrit dans « toxique », sous la forme d’un journal de bord.
Il en ressort qu’elle ne croit qu’à moitié à cette cure. Comme si elle avait conscience qu’une vie heureuse, cette rédemption, ne passait pas par une simple désaccoutumance à un produit mais par la quête d’un idéal pas encore défini chez elle. Ce temps de lucidité est angoissant, elle n’a que 22 ans et déjà beaucoup de vies vécues. « Le charmant petit monstre » de Mauriac sera dépendant toute sa vie, à l’alcool, aux drogues, au tabac. Les illustrations de Bernard Buffet collent parfaitement au texte et plonge le lecteur dans ce monde de torpeur, de doutes et de manque.

C’est le premier billet du challenge « Addictions » mais pas la première lecture et je suis frappée de la similitude de fond chez les écrivains qui abordent le problème de la dépendance. Les formes des textes sont très variées les sujets aussi, mais la dépendance apparaît systématiquement comme un « sur- problème » à une faille initiale, vaguement comblée par une toxicomanie quelconque qui la masquera un temps. L’écriture devient alors une tentative de  mesure de ce vide.

Éditeur : LGF/ Le livre de poche
EAN : 9782253156765

Citations :

  • J’ai eu un moment de gaieté ce matin dans une allée en me rappelant cet escalier du Jimmy’s, ce bar, comme j’y étais bien, comme j’y riais, comme c’était sombre et complice. Tout cela qui me mène ici dans cette allée où je marche seule, en faisant attention malgré moi à un cœur indolent et mal rythmé. Me voici punie, moi qui ne crois pas aux punitions.
    Mes frères alcooliques, aimable tribu débonnaire des nuits de Paris, je ne pourrais plus vous suivre, de bar en bar, de voiture en voiture, ou alors à jeun. Et je crains que ça ne marche pas.
  • Mais il me semble que, désormais, mes seuls rapports heureux avec moi-même, en dehors des autres êtres et des quelques moments d’exaltation ou de bien-être physique que la nature procure, ne pourront êtres que littéraires. Ainsi donc les écrivains tomberaient dans le même piège que les comptables, les industriels et autres abrutis de travail. Pour se retrouver plus tard en proie à quelle solitude inactive : ça donne le frisson.
  • Il y avait longtemps que je n’avais pas vécu avec moi-même. C’est d’un effet curieux.

toxique2

Challenge Addict          challenge-c3a9tc3a9Challenges….

Publicités

Une réflexion au sujet de « Toxique. Françoise Sagan »

  1. A noter la très réussie adaptation théâtrale du livre Toxique, réalisée par la compagnie professionnelle Akté du Havre, titre Toxique, avec Valérie Diomme comédienne et Juliette Richards musicienne, pièce présentée à Avignon en 2012, prochaine représentation au Havre les 27 et 28 juilet dans le cadre du festival Z’estivales..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s