Traders, Hippies et Hamsters. Marina Lewycka

Traders hippies Couv

L’été arrive quand on ne met plus six couches de vêtements, qu’on troque le Bordeaux contre du Rosé et que l’on guette le roman de plage idéal. J’ai lu « Traders, hippies et hamsters », j’ai commencé mon été.
Je tiens avant tout à remercier Babélio qui m’a envoyé ce livre dans le cadre d’une Masse Critique.
Roman de plage donc, mais attention, rien de péjoratif ici. Je ne fais pas partie de la horde qui pense qu’il faut absolument bronzer avec la marque du Monde Diplomatique ou l’intégrale de Deleuze sur le front. Au contraire, il fait beau, il fait chaud et le Rosé ça cogne un peu donc autant lire du « sympa-pas-trop-compliqué ». Je vous rappelle aussi que la fin des vacances rime avec la Rentrée Littéraire et qu’il est important de ne pas se surchauffer le cerveau avant les 687 nouveautés du mois d’août.
Mais passons à ce roman de Marina Lewycka et sa belle et drôle galerie de personnages. On y suit le destin d’une famille, composée de Marcus et Doro, vieux hippies sur le retour qui ont élevé leurs trois enfants dans une communauté et qui, l’âge venu, tentent de garder un peu de foi dans leurs idéaux passés. Idéaux qui n’ont pas été transmis à Serge, l’ainé, trader millionnaire qui préfère cacher sa situation à ses parents et se faire passer pour un éternel étudiant, ni à Clara, prof de banlieue qui ne sait pas vraiment ce qu’elle attend de la vie et encore moins à Oolie, fille adoptée, trisomique et petite dernière, qui rêve d’indépendance.
L’annonce du mariage, rite bourgeois par excellence pourtant, de Doro et Marcus et leur volonté de réunir tous ceux et celles qui ont croisé leur vie permettra de revenir sur les parcours de chacun des personnages. Une dernière tentative de réunion de ceux qui rêvaient d’un monde meilleur tandis que plane la crise financière de 2008…

Le seul adjectif qui me vient à l’esprit est « sympa ». C’est un roman sympa, on s’attache aux personnages qui à tour de rôle donneront leurs avis sur ce qu’a été et ce qu’est aujourd’hui leurs vies.
J’ai retrouvé dans cette lecture ce qui m’avait plu dans « Les chroniques de San Francisco » d’Armistead Maupin : voir évoluer sur plusieurs décennies des personnages hauts en couleurs.
A lire donc calé sur un transat, un Perrier citron/ Rosé/Mojito (rayer la mention inutile) à portée de main  en écoutant le ressac.
L’été est la saison préférée du lecteur !

Éditeur : Éditions des Deux Terres
EAN : 9782848931395

Citations :

  • Le vendredi, Doro trimbale son aspirateur dans la maison en ruminant sa mauvaise humeur. Non seulement elle est obligée de renoncer à un bel après-midi au jardin ouvrier pour discuter d’Oolie avec cet abruti d’assistant social, mais pour une raison obscure, elle se croit obligée de nettoyer de fond en comble avant qu’il n’arrive. Les femmes de la génération de sa mère étaient censées s’épanouir en faisant le ménage, mais à Solidarity Hall c’était une telle corvée qu’elle avait été purgée de toute ambition de la sorte.
  • Le mardi matin, Serge se sent lui aussi piégé dans l’ascenseur bondé, nez à nez avec une demi-douzaine de traders au regard absent. Qu’est-ce qu’il fait là ? Quel est le sens de la vie ? Y a-t-il un Dieu ? Où en est le prix de l’immobilier au Brésil ?
  • Quand elle est arrivée à l’école il y a trois ans, elle débordait d’idées, rêvant d’apporter sa contribution à cette communauté sans ressources, de faire jaillir la petite étincelle qui stimulerait ces enfants et les propulseraient hors de cet univers morne et étriqué, bardé de grillages et de fils babelés. Au bout d’une semaine, elle avait déjà planté une renouée de Chine vivace dans l’espoir qu’elle recouvre la vilaine clôture du parking, mais depuis, même cette liane rampante a quasiment abdiqué devant le vandalisme, la pisse et le climat de Doncaster. Et tout comme la renoué de Chine, elle s’aperçoit que les conditions locales mettent sa résistance à rude épreuve.

masse_critique

Publicités

2 réflexions au sujet de « Traders, Hippies et Hamsters. Marina Lewycka »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s