La femme de nos vies. Didier van Cauwelaert

la femme de nos vies couv

Au soir de sa vie, David Rosfeld, professeur émérite de physique, se rend à Hadamar en Allemagne, pour retrouver Isla Schaffner, celle qui lui a sauvé la vie en 1941. Ilsa, qui a cent ans et qui agonise à l’hôpital. Ilsa, l’ancienne nazie… La rencontre avec Marianne, sa petite-fille, venue réclamer que l’on débranche la grand-mère honnie va permettre à David de raconter son histoire. David qui fut Jürgen, garçon vacher et autiste léger, et qui prendra l’identité d’un petit génie des sciences. Mais chut ! Je préfère vous laisser écouter ce dialogue à une voix.

Je n’étais pas convaincue par les deniers livres de Didier van Cauwelaert et j’avoue avoir ouvert celui-ci avec quelques craintes, vite oubliées tant cette lecture m’a accroché. Le récit de cet homme qui a reçu une nouvelle vie dans un lieu de mort et qui n’a eu de cesse tout au long de son existence d’être non seulement à la hauteur de ce don, mais de le transformer afin de vivre pour deux.

Editeur : Albin Michel
EAN : 9782226246868

Citations :

La seule loi en vigueur, en ce moment, c’est la loi du plus fort, et ce n’est pas une loi scientifique : je ne peux rien en faire. Toi, si. Alors je te passe le relais. Je me retire de l’équation parce qu’il y a trop d’inconnues pour moi. Et toi, elles ne te font pas peur.

Il nous reste du temps pour en reparler, si vous voulez. Je sais, ce n’est pas une décision simple. Et je suis désolé de vous la compliquer encore, mais…. Non, Marianne. Nous ne sommes pas les jurés d’un procès. Il ne s’agit pas de décider si elle doit mourir ou non : elle l’a fait à notre place. Mais c’est nous qui devons vivre avec cette décision.

Je n’ai pas les moyens de ramener Isla à la vie, mais, vous, je le peux. Il me semble. A sa mémoire, vivez le bonheur qui lui a été refusé. Faites ce que j’ai fait à 14 ans : donnez-vous charge d’âme.

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « La femme de nos vies. Didier van Cauwelaert »

  1. Bienvenue sur la blogosphère ! 🙂
    Je suis peu convaincue d’habitude par les romans de Van Cauwelaert, mais puisque tu dis que celui-ci t’a accrochée, pourquoi pas ? Je le note. Bon après-midi !

  2. Merci !
    Je trouvais moi aussi que Van Cauwelaert prenait un virage étrange dans ses derniers romans mais tu verras que celui-ci est une grande et belle fiction !
    Bonne lecture 🙂

  3. Ping : La femme de nos vies – Didier Van Cauwelaert | Métaphore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s