Bouquiner. Annie François

bouquiner

Annie François avait deux passions, ou deux vices c’est selon : les livres et les cigarettes. Editrice au Seuil et femme pudique, elle préférait parler d’elle à travers ses livres. Notamment son « autotabacographie » clopin-clopant et son « autobibliographie » Bouquiner. Etant d’une morale irréprochable et laissant les poumons sains aux Heidi des blancs alpages, je préfère vous parler aujourd’hui de Bouquiner.

Bouquiner est un vrai livre de chevet ; composé de micro chapitres, il se picore, se pose, se laisse oublier puis revient les soirs de fatigue où, de toutes façons, on va quand même lire… mais pas trop. Ce livre est une gourmandise pour les lecteurs gourmands. Annie François à travers ses anecdotes de lectrice compulsive fait partager sa passion et rassure le bouquinovore qui, comme tout drogué, a besoin de frères d’armes.

Un conseil ; munissez-vous d’un carnet à la lecture de ce livre  pour pouvoir noter tous les livres cités. La dame ayant le plaisir communicatif, vous risquez de succomber à ses auteurs préférés !

Editeur : Seuil
Collection : Points
EAN : 9782020564779

Citations :

Il y a l’avant et l’après. Avant, allumettes, caviar, brosse à dents, vin, livres, chaussures étaient des produits distincts, plus ou moins étiquetés. Aujourd’hui, tous sont frappés du code-barres qui rabaissent ces objets, petits ou grands, ordinaires ou luxueux, au rang de marchandises. Or le livre à mes yeux ne saurait être une marchandise.

Depuis l’enfance, mon premier réflexe est de plonger le nez au milieu du livre à demi ouvert. Volupté des manuels scolaires neufs. Leur papier glacé me rafraîchissait les joues tandis que leurs bouffées d’amande amère me faisaient chavirer. Fine odeur un peu poivrée des mes « contes et légendes du monde grec et barbare », au papier pelucheux comme une peau de pêche.

(…) Donc, je fonce dans l’urgence chez un de mes libraires habituels, me précipite sur le bon rayon ou la table des nouveautés, me rue sur la caisse. Trop tard. Mon oeil a enregistré au passage les « Lettres de la princesse Palatine ». Et puis, juste à côté de la caisse, « Point de lendemain » de Vivant Denon, dont la première page est un irrésistible exercice de conjugaison (à offrir). J’achète. Je file. Ouf, je m’en suis sortie avec trois livres dont deux maigrichons. La pile en souffrance m’épargnera.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Bouquiner. Annie François »

  1. J’ai bien sûr été attirée par le titre, qui me parle forcément ! et j’avais déjà entendu parler d’Annie François qui était une grande dame de l’édition française. Ce livre est une douceur pour les amoureux des livres 😉

  2. Je plussoie ! Une vraie friandise pour les gourmands et gourmets que nous sommes ! (PS: J’ai particulièrement apprécié le passage concernant ta « morale irréprochable » !)

  3. Ping : Métaphore

  4. Ping : Bouquiner. Autobiobibliographie – Annie François | Métaphore

  5. Ping : Bouquiner – Annie François | 22h05 rue des Dames

  6. Oui tu as raison ! Annie François a aussi écrit « Clopin-clopant », « Scènes de ménage » et un récit posthume « Mine de rien » sur le cancer qui l’a malheureusement emporté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s